Voici un projet de 3 séances, où l’on introduit un outil, les “échelles d’appréciation”.

Je me suis inspirée, pour les échelles, du travail de M. Vidalenc, ancien maître E et maintenant coordinateur pédagogique pour les élèves allophones. J’ai ensuite co-construit ces échelles avec deux supers collègues de ma circonscription, et avec l’aide de mon conseiller TICE maison 😉

J’ai construit ce projet pour aborder avec les élèves les attitudes d’évitement et d’affrontement de la difficulté, et pour qu’ils puissent développer encore plus d’échanges autour de leur rapport à la difficulté avec leur enseignant.

Lors de la première séance, les élèves ont à résoudre une énigme mathématique (difficile !) et pendant qu’ils résolvent, je note toutes les attitudes que l’on observe face à la difficulté.

Par exemple :

  • Dire “C’est trop dur !”
  • Souffler
  • Regarder sur le voisin

Ou plutôt :

  • Demander de l’aide
  • Aller chercher un outil d’aide
  • Faire des essais, barrer…

La discussion porte à la fin sur ces différents types d’attitudes… Et les élèves ont bien sûr à “s’observer” pour la séance d’après, à être attentifs à leurs attitudes lorsqu’ils se sentent en difficulté.

Lors de la deuxième séance, nous abordons plus spécifiquement les émotions ressenties quand ils rencontrent une difficulté, à partir de situations vécues par les élèves.

La troisième séance permet d’introduire un outil qui sera utilisé régulièrement par l’enseignant, les “échelles d’appréciation” : ces échelles permettent aux élèves, en cochant avant et après un exercice, d’apprendre à mieux se connaître, à verbaliser leurs émotions, leurs ressentis face à un exercice.

Voici le contenu plus précis des séances :

https://drive.google.com/file/d/1EnJdLwGwB51wNsfrTdC_iSprIfkvOSRC/view?usp=sharing

Les échelles d’appréciation pour la troisième séance et pour l’utilisation régulière :

(à cocher d’une couleur avant l’exercice, d’une autre couleur après)

https://drive.google.com/file/d/1LzWQ1T81L3uzIMClSTjAgq2MOEfCS953/view?usp=sharing

Et si vous souhaitez creuser plus loin le sujet du rôle crucial des émotions dans l’apprentissage, vous pouvez lire ce livre :

 

L’erreur de Descartes, de Antonio R. Damasio

Un projet « Affrontement de la difficulté »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *