Voici deux premières “petites interviews” de deux super maîtresses d’ULIS école : Karelle et Marion.

Vous trouverez ici des réponses à des questions que beaucoup d’entre vous m’ont posées 🙂

Comment décririez-vous  votre poste ? Quel est votre rôle ?

Karelle

C’est un poste multi-tâches, on est à la fois :

  • un enseignant qui construit les apprentissages en fonction du niveau de chaque élève mais aussi qui reprend ou prépare en amont le travail qui sera réalisé dans les classes de référence
  • un coordonnateur qui organise les inclusions dans les classes de référence, qui fait le lien entre l’école et les différentes personnes qui gravitent autour des élèves (parents, spécialistes,associations, etc.)
  • une personne ressource auprès des collègues

Marion

Notre poste a trois facettes:

  • Celle d’enseignant dans le dispositif avec les élèves (où l’on essaie de développer surtout les compétences autour du français et des mathématiques)
  • Celle de coordinateur : on organise le « travail » des élèves en prenant en compte tous les partenaires de l’école, la classe de référence: où est l’élève? Que fait-il? Quelles compétences développe -t-il à ce moment là?…
  • Celle de personne ressource : on peut aider les collègues à trouver des solutions face aux difficultés d’un élève,…

Qu’est-ce qui a évolué dans votre poste ces dernières années ?

Marion

Il y a une vraie volonté d’inclusion (et plus d’intégration)…C’est le passage de la clis à l’ulis avec l’idée que les élèves sont en classe ordinaire, mais avec le soutien du dispositif.

Quels types d’élèves vous accueillez ?

Karelle 

Des profils très très hétérogènes. Voici par exemple des profils d’élèves présents l’an dernier et cette année :

  • élèves ayant de gros retards dans les apprentissages (2 ans minimum) sans pour autant avoir un « vrai » handicap posé ;
  • enfants TSA ;
  • élèves TDAH qui ont cumulé beaucoup de retard ;
  • élèves qui sont en Ulis dans l’attente d’une place en IME ;
  • élèves ayant des déficiences intellectuelles donc gros retard dans les apprentissages ;
  • élève qui a un gros trouble du langage oral et qui n’a pas fait de maternelle mais qui possède de très bonnes compétences dans les apprentissages (élève qui pourra peut-être rejoindre une classe ordinaire dans 1 ou 2 an)

Marion

C’est très varié. Les élèves présentent différents troubles qui peuvent être associés (dysphasie, dyslexie, tdah,…). Ils ont eu notification de la mdph.

Concrètement, comment se déroulent les journées pour les élèves ? Comment est l’emploi du temps ? (quels temps d’inclusion…)

Karelle

Les journées des élèves sont toutes différentes : prise en compte des prises en charge extérieures et les temps d’inclusions se font en fonction de la situation de chaque enfant. Cette année par exemple, j’ai un élève qui n’est pas du tout inclus et un autre qui l’est à 80% (avec suivi de l’AVS-Co) ;

L’emploi du temps est individualisé : tout ce qui n’est pas fait dans la classe de référence est

censée être fait dans l’Ulis au prorata du temps de scolarisation des élèves.

Les inclusions se font en fonctions des élèves pour presque tous : musique, EPS, arts

visuels, puis se greffent les matières de découverte (histoire, géo, sciences, EMC) pour

d’autres.

Le travail autour de la langue et des maths se fait presque exclusivement dans l’Ulis mais

certains d’entre eux peuvent être inclus sur des temps spécifiques en fonction des projets

et des programmations de leur classe de référence.

Marion

Les journées des élèves sont partagées entre leur classe de référence (dans l’ordinaire) et l’ULIS. En fonction de leurs compétences, ils peuvent suivre dans leur classe de référence avec plus ou moins d’adaptation. Lorsque leur niveau est trop différent de leur classe d’âge alors le dispositif ULIS prend le relais.

Leur emploi du temps est donc très personnalisé

Que faites-vous quand vous êtes avec eux ? Quand ils sont en inclusion, comment cela se passe-t-il ? (Avez-vous les adaptations à faire ?)

Karelle

Dans l’Ulis, nous faisons beaucoup d’activités autour de la langue et des maths, principalement basées sur des jeux, de la manipulation.

En inclusion : l’Avs-Co accompagne les élèves concernés dans la mesure du possible (1 seule Avs pour plusieurs élèves inclus en même temps parfois) et en fonction de ce qui est prévu dans la classe.

Si je sais en amont ce qui est prévu, je peux essayer de préparer dans l’Ulis ce qui sera

fait.

Nous reprenons aussi le travail en aval, surtout pour préparer les évaluations.

L’an passé, je n’ai pas réussi à faire forcément les adaptations nécessaires pour les classes de références ; elles se faisaient surtout pour les évaluations.

Marion

Quand nous sommes avec eux, nous pouvons reprendre le travail effectué par l’élève dans sa classe de référence afin de s’assurer de sa bonne compréhension. Mais nous travaillons aussi sur les matières qu’ils ne suivent pas en classe ordinaire (plus souvent du français ou des mathématiques).

En inclusions, l’enseignant de la classe adapte si besoin. Nous pouvons travailler en amont sur ces adaptations ou co-animer (nous intervenons dans la classe ordinaire)

Qu’est-ce que vous trouvez le plus intéressant dans votre poste ?

Karelle

  • La diversité de nos rôles (mais c’est aussi une difficulté) ;
  • Le questionnement quotidien sur les pratiques de classe : les difficultés des élèves obligent à être tout le temps en recherche ;
  • Le travail de coopération avec les autres enseignants (même si ce n’est pas toujours facile)

Marion

C’est un travail de recherche: pour faire progresser au maximum les élèves il faut sans cesse chercher des adaptations, des compensations, d’autres manières de faire.

Qu’est-ce qui est selon vous le plus difficile ?

Karelle

  • La diversité de nos rôles (être sur tous les fronts) ;
  • Jongler avec tous les emplois du temps ;
  • Répondre aux besoins individuels de chaque élève : difficile de travailler en groupe en raison de l’hyper hétérogénéité des élèves.

Marion

La gestion de tous les emplois du temps, de toutes les matières de tous les cycles avec des élèves que l’on voit de manière morcelée.

Merci beaucoup à Karelle et Marion d’avoir pris le temps de répondre à toutes ces questions !

Petites interviews de maîtresses d’ULIS école
Étiqueté avec :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *