« Il fait pour faire ! »

« Il ne met pas de sens à ses apprentissages ! »

« Il arrive à faire un exercice, mais dès qu’on passe à un autre exercice, il n’y arrive plus ! »

« Il n’a aucune autonomie, on doit le guider pas à pas ! »

Tous ces questionnements qu’on a régulièrement à propos de certains élèves peuvent être liés au fait que ces enfants n’ont pas développé d’eux même une activité métacognitive.

Mais qu’est-ce que la métacognition ?

C’est à la fois :

  • La connaissance que l’élève a de ses connaissances, de ses processus d’apprentissage, de la tâche qu’il est en train de faire.
  • La capacité à anticiper, réguler son travail, évaluer son travail.

Je trouve que ce lien explique bien l’importance de la métacognition afin que les élèves puissent vraiment comprendre ce qu’ils sont en train d’apprendre, et le transférer dans d’autres tâches :

http://www.cahiers-pedagogiques.com/Metacognition-et-transfert-des-apprentissages-a-l-ecole

Le lien entre autonomie et métacognition

Souvent, les élèves que j’aide (et même d’autres élèves) n’ont pas conscience de l’existence d’un “travail mental”, des procédures à mettre en place.

Voici des exemples de représentations d’élèves que j’ai suivis, lorsque que je les ai questionnés :

  • “Pour lire, il faut être sage et bien écouter la maîtresse”,
  • “Pour résoudre un problème, il faut écrire le calcul”

Le fait de verbaliser devant eux nos propres procédures, des les faire aussi verbaliser, va les aider peu à peu à prendre conscience de “ce qui se passe dans leur tête”, et à transférer ce qu’ils apprennent dans d’autres contextes.

On peut aussi les aider à réguler leur activité en structurant les séances de la manière suivante :

  • Au début de la séance :
    • Faire verbaliser l’élève sur ce qu’on est en train d’apprendre, ce qu’on a fait, appris la dernière fois; on peut aussi revenir sur une découverte, ou une erreur de la fois précédente.
  • Pendant l’activité :
    • Faire, de temps en temps, des pauses réflexives : « qu’est-ce que tu es en train de chercher ? », « Qu’est-ce que tu es en train de faire ? », « Comment tu as fait pour faire ça ? »
  • À la fin :
    • Revenir sur les procédures de l’élève, analyser ensemble une erreur, une difficulté surmontée.

En suivant cette structure, cela évite que les élèves soient juste dans le “faire pour faire”, dans une activité sans sens pour eux.

Tout celà permet aux élèves de développer leur capacité à prendre des décisions seuls, à prendre conscience de ce qu’ils connaissent, des procédures qu’ils peuvent utiliser, à réinvestir des procédures apprises… Bref à être plus autonomes !

Quelques outils pour développer la métacognition

Reflecto

J’ai découvert cette année l’outil “Reflecto”, où les différentes habiletés cognitives sont personnalisées par des petits personnages :

http://www.pirouette-editions.fr/index.php?id_product=930&controller=product

Il y a par exemple le détective, qui représente la capacité d’observation et d’analyse, l’architecte, qui va aider à planifier la tâche, le contrôleur, qui incitera l’élève à contrôler et réguler son activité…

Je l’ai utilisé à plusieurs reprises, aussi bien en regroupement, qu’en co-intervention, et j’ai trouvé que les élèves accrochaient vraiment à chaque fois. C’est chouette de les entendre dire « Ah, là, j’ai oublié de faire appel à mon bibliothéquaire ! », « Je dois bien penser à mon explorateur ! »

Très intéressant à utiliser en production d’écrit ou en résolution de problèmes !

Des outils que j’ai construits

Je n’ai rien inventé, ces outils ont été construits à partir de ma formation CAPASH. Il ne sont bien sûr pas à donner tels quels aux élèves : en général, je les construis au fur et à mesure des séances sur affiche avec les élèves : ça peut même être eux qui proposent les dessins, schémas. Au bout de quelques séances, je reproduis en plus petit l’affiche construite, et je la plastifie pour faire un sous-main.

Un outil pour aider l’élève à analyser la consigne

Un outil pour que l’élève contrôle son activité avant et après la tâche

Vous pouvez également télécharger des cartes sur la réflexion face à une tâche sur ce lien.

La métacognition
Étiqueté avec :    

2 avis sur « La métacognition »

  • 30 octobre 2018 à 8 h 31 min
    Permalien

    Merci pour ce partage très intéressant

    Répondre
  • 28 novembre 2018 à 9 h 02 min
    Permalien

    Merci pour cet article simple et clair… bien utile … j’ai bien aimé notamment le schéma « regarder en arrière. est-ce que j’ai bien fait?  » Prendre ce temps-là n’est pas toujours évident, mais avoir cette petite image à proximité peut rappeler que c’est une chose importante et qu’il est légitime et utile de prendre ce temps d’observation.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *